PPlacide Massey

portrait Placide MasseyPlacide Massey est né à Tarbes en 1777 et mort dans sa ville natale en 1853. Il a fait ses études à l'École centrale de Tarbes, l'actuel lycée Théophile Gautier. À 18 ans, il s'engage dans l'armée. Après avoir quitté l'armée il devient l'adjoint du grand Pyrénéiste Louis Ramond (1755-1827). En 1808, il est nommé intendant des jardins de la reine Hortense (en France et au Royaume de Hollande). Sur l'ordre du roi Louis-Philippe il réalise de très importantes plantations d'arbres, dans la plaine de Trianon, de Chèvreloup et au parc de Saint-Cloud. En 1819, il dirige le potager de Versailles. Amoureux et passionné des parcs et des jardins ce botaniste devenu célèbre, rêve de posséder son propre domaine. En 1829 et 1852, il achète donc, à Tarbes, des terrains dans une zone marécageuse au nord de la ville. Il conçoit un réseau complexe et ingénieux qui permet à la fois de drainer le sol et d’envisager un système d’irrigation novateur. Il dessine le parc et commence les plantations. En 1850, il se retire à Tarbes. Il construit sa demeure et poursuit les plantations d'arbres aux essences rares. Il veut également doter sa ville d’un muséum d’histoire naturelle, et fait construire à cette fin un bâtiment, dominé par une tour d'observation  sur les Pyrénées d'influence orientale, œuvre de l'architecte  tarbais Jean-Jacques Latour.

Placide Massey décède à l'âge de 75 ans sans avoir vu son œuvre achevé. Pour poursuivre son rêve, il lègue à sa ville natale l’ensemble de ses propriétés : « Je donne à la commune de Tarbes, ma ville natale, tous les immeubles que je possède sur son territoire et consistant en jardin d'ornement, pépinière, maisons, prairies, le jardin d'ornement pour servir de promenade ; la pépinière pour continuer la culture d'arbres fruitiers, les maisons et prairies pour employer leurs produits à l'entretien du jardin d'ornement et de la pépinière. Comme les produits ne peuvent pas être suffisants pour l'entretien du jardin d'ornement à cause du jardin d'hiver que j'y fais construire, je donne en outre, à la commune de Tarbes, soixante actions du Chemin de fer du nord qui produiront environ deux mille francs par an. » En acceptant le don, la ville s’est engagée à concrétiser le rêve de Massey. Le jardin botanique est aujourd’hui un « jardin remarquable », le muséum devenu « musée de France » porte le nom de son père fondateur.

 

Lettre d'information

Si vous souhaitez recevoir la lettre mensuelle du musée Massey, merci de laisser votre nom et votre email ci-dessous.

Collections

Voir la collection Hussards

Voir la collection Beaux-Arts

Voir la collection Bigorre & 4 Vallées

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site. Dans le cas ou vous refusez l'utilisation des cookies, les fonctionnalités du site peuvent être altérées.
Plus d'informations Je suis d'accord Je ne suis pas d'accord